Guinée Equatoriale : Droit du travail

Les entreprises sont soumises au Code du Travail et aux dispositions de la loi du 4 janvier 1990, complétés par la loi du 26 décembre 2000 fixant notamment le revenu minimum et les salaires de base applicables dans le secteur privé. La durée légale du travail est fixée à 40 heures hebdomadaires.

La préférence accordée à l’embauche des nationaux est claire. La loi sur le principe national de l’emploi du 3 janvier 1992 oblige les entreprises étrangères à employer une main d’œuvre équatorienne dans une proportion qui oscille entre 40% et 70% de leurs effectifs totaux pour celles qui opèrent dans les secteurs des hydrocarbures et de l’agriculture. Ce chiffre atteint 90% dans d’autres branches d’activité.

Toutefois, des adaptations sont possibles. Une grille salariale régit chaque secteur. Le salaire minimum mensuel est fixé à 97.000 F CFA pour les salariés des entreprises non pétrolières. Il s’agit du salaire minimum le plus élevé des pays membres de la zone franc. Un ouvrier non qualifié gagne au minimum 187.000 F CFA dans le secteur des hydrocarbures. Un cadre ou un agent de maîtrise sera payé lui plus de 600.000 F CFA.

Les rémunérations font l’objet de revalorisations régulières du fait de l’inflation.

Mise à jour le 30/09/2007